La Corse - un paradis dans la méditerranée Français  

Corse Ajaccio

Ajaccio

 

AjaccioAjaccio, la ville impériale, est avec ses 65.000 habitants la capitale de Corse et du Département  de Corse-du-Sud et depuis 1982, le siège du parlement régional. Le Préfet francais de Corse a aussi son siège ici. La ville se trouve sur les versants sud et est, qui est sûrement la raison pour le véritable doux climat. Napoléon, qui est venu au monde ici le 15 août 1769, est aujourd´hui omniprésent. On le trouve sur les places, sur les vitrines tout comme sur les panneaux des rues et cafés. Même l´aéroport a été rebâptisé d´après lui en 2009. Il s´appelait avant encore Campo dell`Oro, il porte aussi maintenant le nom de Napoléon Bonaparte. Mais les habitants d´Ajaccio n´étaient pas toujours fiers de leur fils. Lorsque celui-ci devait abdiquer en avril 1814, régnait à Ajaccio une atmosphère turbulente. Son ancienne maison a été prise d´assaut et les meubles tout comme un buste ont atterri sans ménagement dans le bassin du port. Napoléon, dans son grand délire, ne s´est pas assez occupé ou pas du tout de son île et doit avoir été même méprisant à son égard. Mais aujourd´hui, on se fait de l´argent avec le nom et ainsi on pardonne vite le faux pas verbal impérial.

 


Ajaccio et sa région

 

Histoire d'Ajaccio

A la place de l´Ajaccio d´aujourd´hui se trouvait du temps romain la cite Adjacium, qui signifie “place tranquille”. Une basilique des débuts du christianisme a été découverte au nord-est.  En 600, Ajaccio a été le Siège Episcopal et a été au 10ème siècle, comme beaucoup de lieux sur la côte, dévasté par les Sarrasins.  La fondation même  de la ville remontait en 1492 et résultait des Génois. Ceux-ci construisaient les premières fortifications et beaucoup de familles de Liguria et les nobles de Gênes s'établissaient ici. En 1553, Sampiero Corse  s'emparait de la ville pour les Francais, qui ont fortifié la Citadelle. Déjà 6 ans plus tard, Ajaccio appartenait de nouveau aux Génois, qui ont encore élargi plus la fortification.  Mais malgré tous les efforts, elle n´est pas à comparer avec les imposantes installations de Calvi ou de Bonifacio. En 1793, appartenant définitivement à la France, la Corse a été  partagée dans le départment de Golo et Liamone et Ajaccio déclaré enfin comme capitale. Napoléon a aboli cette division de nouveau en 1811 et a nommé même Ajaccio comme capitale du département corse. Cela tenait jusqu'à une nouvelle classification de la Corse en 1975. Depuis lors Ajaccio est la Capitale du départment de Corse-du-Sud. Ajaccio a un problème massif de parking et ce n´est pas simple de trouver un espace. De temps en temps, on voit ses recherches aboutir derrière la Plage de Saint-Francois, sur le boulevard Lantivy ou près de la Citadelle sur le Boulevard Danielle Casanova. Si on n´a pas de succès ici, on pose la voiture au parking couvert sous la Place du Diamant ou on se gare tout de suite en dehors de la ville et on prend le bus jusqu´au centre ville.

 

 

Tour de la ville

Plage de Saint-FrançoisUn tour de la ville commence au mieux sur la Promenade au-delà de la plage Saint-Francois (Si on a trouvé ici un parking). Pour une plage en ville, elle est particulièrement propre et surtout le troncon avant la citadelle est vraiment confortable. Ici se baignent surtout les ajacciens. On passe devant la citadelle, qui est pour l´instant encore solidement entre les mains de l´Armée francaise et ne peut pas être visitée. Cela doit changer après le retrait des militaires en 2010. La construction a été commencée par les Gênois, a été renforcée massivement par les Francais et de nouveau élargie par les Gênois. Le fossé, lequel sépare la citadelle en forme d'étoile de la ville, est justement assez large pour un court de tennis. Mais il fait sans doute trop chaud dans ce trou, car nous n´avons encore jamais vu quelqu´un y jouer.

 

Place Foche Napoleon BonaparteAprès la Citadelle, on a créé un des deux ports de plaisance. Celui-ci est aussi utilisé par les pêcheurs, qui étalent leur filet ici pour sécher.  On a une belle vue de la ville de derrière le mur du port. Derrière le vieux noyau d´Ajaccio, des buildings modernes se lèvent. Au Quai Napoléon, son restaurant se suit l´un après l´autre. Qui a envie d´un tour de bateau, voit ses recherches aboutir ici. Dans la saison, des bateaux d´excursion vont plusieurs fois aux Iles Sanguinaires et une fois par jour jusqu´au Golfe de Porto et à la réserve naturelle de Scandola. Bonifacio est aussi proposé.

Sur l´amicale Place Foche aménagée, on rencontre l´Empereur pour la première fois. Dans une toga romaine, il regarde en tant qu´empereur sur l´effervescence des gens en bas. Quatre lions crachant de l´eau veillent sur lui. Sur place, le petit train de tourisme commence sa visite de la ville. Celui-ci est tout au plus à prendre en considération, si on souhaite visiter aussi le monument de Napoléon sur la Place d´Austerlitz, car la marche à pied jusque là-bas tire en longueur durant le plein été. Depuis quelque temps, un tour de la ville en autobus à un étage est aussi proposé. De l´étage supérieur découvert on a une vue lointaine quand on va le long de la côte sur les Iles Sanguinaires. Derrière la mairie sur la Place César Campinchi, se trouve un marché tous les matins, sauf le lundi.

 

Rue Cardinal FeschDe la Place Foch, on va vers le nord à travers la zone piétonnière d´Ajaccio, la Rue Cardinal Fesch. Ici, il y a beaucoup de magasins de souvenirs, des boutiques et des cafés. Dans une rue collatérale sur le côté gauche (Rue de l´Assomption), on trouve aussi la boutique de fans du club de 2ème division AC Ajaccio

A droite on passe une construction monumentale avec une grande esplanade. Il s´agit là du Palais Fesch, qui garde une grande collection d'art et une autre partie est montrée au Musée Fesch. Le Palais a été construit entre 1827 et 1837 et est nommé d´après le Cardinal Joseph Fesch, qui était un demi-frère de la mère de Napoléon, Laetitia. Sa collection doit avoir comptée 16.000 tableaux à sa mort en 1839 à Rome. Le muse héberge environ un tiers de la collection, mais tous les tableaux ne peuvent pas être évidemment montrés (entrée : 8 €).

La place devant le Palais Fesch est délimitée sur le côté par deux autres bâtiments. Sur le côté droit, se trouve la Chapelle Impériale, qui a été donnée  en  commande par Napoléon III. Le Cardinal Fresch a promis par testament pour la construction 200 000 francs et le souhait exprimé d´être enterré là avec sa soeur Laetitia et d´autres membres de la famille (entrée : 1,50 €). Sur le côté gauche de la place, se trouve une bibliothèque municipale remarquable, qui a été créée par Lucien Bonaparte en 1801. Elle héberge 50 000 livres, entre autres la litérature corse et de vielles cartes. L´entrée est gratuite et un regard à l´intérieur en vaut en tous les cas la peine.

 

 

La Rue Cardinale Fesch débouche enfin dans le Cours Napoléon affairé, dans la grande rue commerciale de la ville. Ici on va en direction du sud jusqu`à la Place du Diamant. C´est à peine à croire qu´ici en hiver, une patinoire est ouverte! Sur la place on rencontre de nouveau Napoléon, haut sur un cheval. Cette fois, il n´est pas encadré par quatre lions plutôt par ses frères. Pourtant ici aussi il porte une torga et une couronne de lauriers. Derrière on apercoit la mer. Place d'Austerlitz Napoleon BonaparteDe la Place du Diamant mène une route tout droit en exactement un kilomètre sur la Place d´Austerlitz, où on rencontre le monument de Napoléon le plus monumental. De nombreux bus se garent ici et les petits trains de tourisme aussi font ici un arrêt indispensable. L´Empereur trône haut sur une pyramide graduée, la main gauche cachée dans la chemise. Sur la plaine penchée en bas, sur les deux escaliers menant en haut, les fameuses étapes de l´Empereur sont gravées. Mais Waterloo a été „oublié”. La figure de bronze a été fabriquée d´abord en 1938 et est une copie de l´original à Paris. Sous le grand bloc de pierre à proximité sud du monument se trouve la Grotte Napoléon, dans laquelle l´Empereur doit avoir joué enfant. Mais d´après les odeurs elle est aujourd´hui plus utilisée comme toilettes publiques et n´est pas remarquable. Sur la Place, on rencontre les joueurs de boules et de temps en temps, des concerts s´y trouvent.

 

Maison de naissance de Napoleon BonaparteDe retour sur la Place du Diamant, on descend sur la Place Fesch et de là, sur la droite, dans la vieille ville (Rue Bonaparte). Dans une ruelle latérale, sur la droite, on trouve la maison de naissance de Napoléon. La famille Bonaparte a acheté la maison en 1769, peu après Napoléon venait au monde. Le rapport entre les Bonaparte, qui s´étaient alliés avec les Francais, et les Corses était tendu et en 1793 ils devaient s´enfuir. La trappe, par laquelle ils ont quitté la maison, est montrée pendant les visites guidées. De plus, on trouve beaucoup de meubles de style Louis XV et XVI, beaucoup de tableaux et un grand arbre généalogique de la smala. Heures d´ouverture : 1.4 – 30.9 de 9 à 12h00 et 14 à 18h00, 1.10 – 31.3 de 10 à 12h00 et 14 à 16h45. Dernière entrée, une demi-heure avant la fermeture!

Entrée : 6 €.

 

Lien vers le bureau de tourisme d´Ajaccio

 

Corsica Ferries

 

Camping au bord de la mer en Corse

 

Camping U Farniente Bonifacio

 

Camping La Pinède Calvi

 

Camping Les Castors Calvi Corse Toboggan

 

Camping Calvi

 

 

La Corse

 

Reise Know How

 

 

Corsica Ferries