La Corse - un paradis dans la méditerranée Français  

Golfe de Sagone

Golfe de Sagone

> Plus de photos du golfe de Sagone  

 

Le large Golfe de Sagone, avec ses baies, commence au Nord, pour certains déjà au Capu Rossu, pour d´autres à partir de la Punta di Cargèse. Au sud, et là on est tous d´accord, il se finit à Capo di Feno. A côté de la grande plage à l'embouchure de Liamone, on trouve de nombreuses autres petites et grandes plages. La partie sud du Golfe est mal aménagée pour les automobilistes, mais on apprécie de Pévani une vue magnifique sur le Golfe. Plusieurs tours génoises bordent la côte et à Cargèse, il y a même une église orthodoxe grecque à admirer. La région est touristiquement bien aménagée, mais malheureusement, il y a seulement peu de terrains de camping à proximité immédiate de la plage. Dans l´arrière-pays, de beaux tours et des superbes randonnées, comme par exemple au lac pittoresque de Creno, sont possibles.

 

 


Le golfe de Sagone

 

carte du golfe de Sagone

Carte du golfe de Sagone

 

Cette carte est une coupure de la carte “world mapping project Corse”. REISE KNOW-HOW, édition Peter Rump GmbH

 

Si on vient du nord (voir Golfe de Porto), sur la D81 au golfe de Sagone, on traverse la Bocca di San Martino et on voit après 3 km de l´autre côté de la vallée, une haute chute d´eau, mais qui est presque desséchée durant le plein été. Il s´agit pourtant de Sulleoni. L´embouchure étroite et les 60 m de haute cascade peuvent être vaincus avec un équipement de canyoning (voir Canyoning). Juste après le pont de Chiuni, l´étroite et très sinueuse D481 part sur la droite vers Revinda (7 km). De cette route, on a encore et toujours de superbes vues en bas du golfe de Sagone. Le lieu lui-même est très minuscule. Au-dessus du village un chemin de randonnée mène à travers Mare e Monti. De superbes vues de la place du village ombragée, idéale pour un pique-nique panoramique!

Tour génoise sur la Punta d'OmignaDe retour sur la D81, une rue, à peu près sur un kilomètre, descend en à peine 2 km au petit golfe de Chiuni avec sa plage de sable de 800 m de large. La route mène autour du Club Méditerranée et finit directement au-dessus de la plage. Vers le nord, la petite baie est délimitée par la Punta d´Orchinu avec sa tour génoise, au sud la langue de terre plate dépasse la Punta d´Omigna, également avec la tour génoise (voir proposition de randonnée plus loin en bas) dans la mer dehors.

 

Peu avant Cargèse, on voit jusqu´en bas du golfe de Peru. On trouve un accès tout de suite après le terrain de camping Torraccia et un autre à Cargèse. A la fin nordique de la formidable plage commence la randonnée à la tour génoise d'Omigna. Le chemin est très bien marqué. On a besoin d´environ 2 heures aller/retour. De la tour, qui ne peut être malheureusement visitée mais est très bien conservée, la vue suffit de Capu Rossu au Nord jusqu´à l´Ile Sanguinaire au Sud.

 

Corse CargèseCargèse, situé en pente au-dessus de la mer, est connu à cause de son église orthodoxe grecque. Pourtant pas seulement l´église, mais aussi les maisons claires remarquables rappellent la Grèce ou une de ses nombreuses iles. En 1663, environ 730 Grecs ont fui de leur village sur la péninsule de Pénopolèse des occupants turcs et sollicitaient l'aide de la République de Gênes.  Ceux-ci les installaient, enfin, en 1676 sur un terrain de Panomia, au-dessus du Cargèse d'aujourd'hui. La Corse était à l´époque sous la domination génoise. Loin de leur pays, les Grecs ont réussi une nouvelle existence. Leur relation avec les Corses était sans problème et certains ont corsifié même leur nom de famille. Des problèmes apparaissaient en 1729, lorsque les Corses s´élevaient contre les Génois. Les Grecs étaient redevables de la république de la ville de leur nouveau pays natal et devaient se battre par conséquent de leur côté. Les Corses ne pouvaient  pas leur pardonner cela et s´en prenaient à leur cité. Les survivants ont été amenés vers Ajaccio. Et 40 ans plus tard, en 1769, les francais de Corse avaient la parole,ceux-ci ont colonisé les Grecs à Cargèse. Après  des difficultés d'essai nouvelles et un autre exil à Ajaccio, les successeurs des Grecs vivaient paisiblement avec les autochtones. De nos jours, seule l´église orthodoxe rappelle encore l´histoire.

Les églises grecque et latine du village se tiennent, seulement séparées par une petite vallée, l´une en face de l´autre. L´Eglise Grecque a été contruite entre 1852 et 1870. Elle doit avoir été construite au cours de ce temps, tous les dimanches, après les foires, par des croyants en corvée.  La façade est,  où l'entrée se trouve, porte aussi la construction de la tour. A l´intérieur, on trouve des tas d´icônes. L´Eglise latine située en face, de style baroque, a été construite au 19ème siècle.

Cargèse est la plus grande ville du Golfe de Sagone. En raison de sa situation, presque 100 m au-dessus de la mer, on a une belle vue sur la mer. Mais pour les vacances de baignade, il y a au golfe de meilleures alternatives. En dessous du village, se trouve un port de plaisance et un port de pêche. En saison, des bateaux d´excursions sont proposés autour de Capu Rossu dans le  Golfe de Porto jusqu`aux réserves de protection de la nature de Scandola. Qui préfère aller sous l´eau, trouve une école de plongée. Le terrain de camping Torraccia se trouve à 4 km vers le nord, directement sur la D81. Cargèse est le point de départ de deux sentiers de grande randonnée en même temps. D´un côté, mène d´ici le Mara a Mara Nord vers Moriani sur la côte est et d´autre part, le Mare et Monti vers Calenzana dans la Balagne.

 

Plage de MenasinaDe Cargèse, la route suit à quelques hauteurs toujours le cours de la côte. Juste après la sortie du village, elle contourne la plage de Menasina. Pour s'y rendre, laissez la voiture au parking et désendez à pied (10 mn)

 

Sur le chemin vers Sagone, on passe aussi sur les plages de Capizollu et Stagnoli. Peu avant Sagone, une tour génoise se trouve tout de suite au-dessus de la route. Celle-ci est déjà à moitié effondrée.

 

Il est aussi possible de partir sur l´arrière-pays de Cargèse vers Sagone. L´étroite D181 mène sur la Paomia et le hameau Rondulinu à travers la solitude. Environ 4 km après Cargèse, on trouve dans un virage à droite les ruines de la chapelle romaine St-Jean et, pas belle dans un pré sur le terrain privé couché à côté, la statue menhir U Scumunicatu brisée en trois parties. Elle a d´abord été découverte dans les années quatre-vingt-dix, était haute de 2,67 m et on reconnait l´allusion d´une poitrine. Contrairement à d´autres sources, la statue est non armée.

Pendant la suite du voyage, on apercoit au-dessus une chute d´eau. Après 16 km en tout, on atteint la D70, on tourne à droite et on atteint tout de suite après Sagone.

 

 

 

Baie de SagoneSagone lui-même est un lieu de la route pas beau, sans vrai noyau. Les fautifs sont les moustiques de paludisme, qui causaient ici dans l´embouchure de la région du fleuve de Sagone durant un long moment des troubles. D´abord après leur extermination définitive au milieu du 20ème siècle, la région pouvait une fois pour toutes être habitée. En même temps, le tourisme a trouvé son essor et ainsi les vacanciers trouvent ici des hébergements à proximité immédiate de la plage.

 

Déjà les Romains entretenaient ici une agglomération. Au 9ème siècle, les Sarrasins entraient en jeu. Sous les pisans, Sagone a été le siège Episcopal du diocèse de Sagone. Aujourd´hui, des restes de la Cathédrale Sant´Appiano sont à voir à l´ouest du village. Celle-ci a été construite au 12ème siècle. Une statue de menhir a été utilisée comme pierre à bâtir. On peut le voir encore aujourd´hui en position horizontale. Pendant les fouilles, on a découvert des fondements d´une basilique du 4ème et 5ème siècle. Néanmoins, l´installation est à peine remarquable. On voyait cela déjà au moyen-âge, ainsi,  en 1752, l'évêché a été déplacé vers Vico dans l'intérieur du pays.

 

Comme déjà à Cargèse, il n´y a pas non plus de terrain de camping à Sagone  à proximité immédiate de la plage. On voit les recherches aboutir à 2,5 km vers l'intérieur du pays sur la D70 après Vico. De Sagone aussi, des tours de bateau sont proposés dans le golfe de Porto.

 

Plages de San Giuseppe et du LiamonePlus belle que la plage de Sagone est celle de Santana qu'on atteint via la D81, après 1,5 km. Encore plus vers le sud, on arrive au domaine de l'embouchure de la rivière de Liamone. La plage de Liamone, comme elle est souvent nommée, est avec une longueur de plus de 3 km la plus grande du golfe de Sagone. Mais en principe, le troncon de plage vers le nord de l´embouchure de la rivière s´appelle Plage de San Giuseppe et seulement au sud de là commence la plage de Liamone. Mais cela intéresse probablement peu les baigneurs. Même en haute saison, il y a ici des sections, où il ne se passe presque rien. La plupart des campeurs, qui vivent sur un des trois terrains un peu en retrait dans l´intérieur des terres, préfèrent la fin vers le sud, parce que c´est le plus confortable à atteindre. A l´embouchure même, on pouvait nager à tour de rôle dans l´eau de mer et dans l´eau douce.

 

Vue sur le golfe de SagoneTiuccia est le village principal du petit golfe de la Liscia. Comme aussi à Sagone, il n´y a pas de noyau historique, le petit village fait tout de même une gentille impression. Il y a plusieurs hotels, des appartements de vacances et des restaurants mais pas de plage de sable. On trouve celle-ci 3 km plus loin au sud avec la plage de Stagnone. Là il y a aussi, une rareté sur la côte ouest, un terrain de camping directement à la mer. A La Liscia, la D81 quitte la côte et monte au col de San Bastiano (411 m). Peu avant les hauteurs des cols se trouvent à droite de la route une place panoramique, d´où l´on peut avoir un bel apercu sur le Golfe. 5 km après le col, la D381 tourne sur le Golfe de Lava (9 km).

 

 

Une route à peine connue et étroite mène le long de la côte vers le sud du Golfe de Sagone. On passe divers hotels et restaurants. Sur le petit cap d'Ancone trône une tour génoise partiellement délabrée. Ensuite, c´est isolé. Après quelques kilomètres, on atteint la Marina de Pevani, où se trouvent certaines villas avec des grands terrains directement sur la côte.  Ca devient en fait intéressant à partir de maintenant, car la route fait un virage fort et mène raide en amont. Pevani, un petit village avec vue agráble sur tout le golfe, se situe déjà à 195 m sur la mer. Même la Paglia Orba et le Capu Tafunatu sont visibles! La petite rue atteint la D81, qui mène vers Ajaccio juste après le Col de San Bastiano.

Tour à travers l´arrière-pays

L´arrière-pays du Golfe de Sagone s'associe  avec beaucoup de petites régions. Cette désignation est un peu confuse et les différents sources ne sont pas homogènes. La région Les Deux-Sévi (Due-Sevi) s´étend de Cargèse à la direction nord-est. La région autour de Vico avec la vallée de Liamone est désignée comme Les Deux-Sorru et la vallée de Cruzzini et l'arrière-pays proche de la côte de Tiuccia et La Liscia comme Cinarca.

 

Statue Menhir Sagone 1Le point de départ de ce tour est Sagone. D´ici, la D70 mène sur 13 km jusqu´au col de Saint-Antoine. Ici, à côté d´un rond-point sur un terrain clôturé avec une chapelle, se trouve la statue menhir Sagone 1, aussi appelée Appricciani. La tête est malheureusement déjà très effritée. Elle était à l´époque cassée et a été de nouveau cimentée. On reconnait clairement les oreilles et la poitrine. Elle n´est pas armée et fait partie des statues de menhirs les plus jeunes de Corse et a environ 3000 ans.

 

Du sens giratoire, soit on va directement vers Vico (1 km), ou bien alors on fait un petit détour, pendant lequel on conduit encore 3,5 km sur la D70, en direction du Col de Sevi et Evisa. Depuis cette route (halte nécessaire) on a une belle vue en bas sur Vico et la vallée de Liamone. Enfin on tourne sur la D156. Après 1,5 km on traverse le ruisseau de Catena. Juste après, une piste mène à un grand arc de pierre, l´Arca di a Catena, d´où on peut voir l´embouchure de Catena. Malheureusement, le lieu a été utilisé pendant longtemps comme décharge sauvage. Encore aujourd´hui, il en traine pas mal au versant.

 

Par les petits villages St-Roch et St-Martin on va de même vers Vico.

 

VicoVico est le village principal de la région Les Deux-Sorru et profitait distinctement de la position protégée dans l'arrière-pays. D´un côté, on craignait sur la côte les moustiques, de l´autre côté, les vols des pirates représentaient un danger permanent. En 1572, le siége Episcopal de Sagone a été déplacé vers Vico. Si on passe par Vico, c´est peut-être étonnant, que le village dispose de deux places de village. Les maisons sont relativement hautes. Ce qui est drôle est aussi la petite station d´essence au grand axe. Un peu en dehors de Vico, se trouve le monastère Saint-Francois, qui a été fondé en 1481.

 

Après la traversée de Vico, on tourne vers Murzo et traverse environ 2,5 km plus tard la rivière de Liamone, où une belle possibilité de baignade s´offre. Nous pouvons aussi conseiller le local U Ponte. Les gentils propriétaires du local nous ont déjà été d´une grande aide pendant une panne. Leurs pizzas (seulement le soir) et la salade de chèvre chaud sont merveilleux.

 

MunaA Murzo, où a lieu tous les ans fin septembre la fête du miel, on tourne vivement à droite sur l´étroite D4. cette petite rue isolée mène le long de la vallée de Liamone et après presque 5 km, on a une vue magnifique en bas dans le fond. Maitenant ca devient de nouveau plus serré. Presque 8 km après Murzo on atteint Muna. Ce lieu se trouve au-dessus de la route et n´est à découvrir qu`à pied. La particularité à Muna est que l'endroit a été déserté. Beaucoup de maisons sont déjà abondonnées. Une promenade à travers Muna est presque un peu lugubre. En fait, certaines maisons ont été rénovées dans les dernières années. Elles servent maintenant de maisons de vacances. Muna se situe sur une pente raide, c´est pourquoi les chemins mènent en amont avec beaucoup de virages. A l´église, une plaque commémorative rappelle aux soldats tombés pendant la 1ère et 2ème guerre mondiale. Jusqu´à une exception, toutes les victimes portent les mêmes noms de famille (Nicaccioli). La ruine du Moulin à huile est aussi intéressante. Le beau meule se trouve encore au lieu et endroit et les restes aussi du presse-huile sont encore à voir. Dans beaucoup de maisons, on peut regarder à l´intérieur. Les sols en bois sont en partie très pourris et ainsi on peut parfois regarder sur plusieurs étages. Deux fours publics sont aussi encore existants.

 

De Muna, la D4 mène sur Rosazia, Salice et Azzana à la rivière de Cruzzini (17 km à partir de Muna). La D104 monte encore plus haut la vallée. La D4 traverse la Cruzzini. Juste après, on tourne à droite sur la D125 et on suit ainsi un long moment la rivière. Enfin, on traverse Lopigna et Arro. Qui en assez des virages, tourne à gauche vers Arro, en direction de Ambiegna et on va sur Casaglione sur la D25 à la plage de Liamone (13,5 km).

 

Clos d'AlzetoPour les amateurs de vin, un détour est à conseiller au Domaine Clos d´Alzeto, où des vins rouge excellents sont produits. Le rosé ne peut pas être caché non plus. La vieille cave à vin est très belle avec les immenses tonneaux en chêne. On peut les visiter sur demande.

 

Si on tourne à droite vers Arro, on suit la D1 jusqu`à Vico (22 km).

Randonnée au lac de Creno

Lac de CrenoLe lac de Creno se trouve sur une hauteur de 1310 m. Le lac glaciaire se trouve au milieu d´une forêt de pins idyllique. Beaucoup de petites étendues d´herbes et des nénuphars contribuent à l'atmosphère confortable. Des familles avec enfants peuvent louer un âne, qui porte un enfant sur le dos. Pour les enfants, c´est sans doute un événement particulier!

 

Arrivée : de Vico on part sur la D23 vers Murzo et de là vers Guagno-les-Bains et on suit alors le panneau en direction de Soccia. On traverse le beau village de Soccia en sens unique. On suit le panneau Lac de Creno. La petite rue finit près d´une place de parking avec un stand de snack, où on peut aussi louer des ânes. En haute saison, le manque de place règne ici. Depuis quelque temps, la place a été élargie, mais c´est toujours avantageux de venir ici tôt le matin.

 

Le chemin au lac de Creno est bien marqué. On a besoin de 2,5 heures aller/retour, avec cela, environ 300 mètres de hauteur sont à dominer.

 

Guagno-les-Bains était un lieu de cure connu. Même Napoléon III s´est déjà repose ici. Depuis fin des années 90 les thermes sont fermés. Si et quand ils réouvriront, c´est écrit encore dans les étoiles.

 

Guagno (720 m) est entouré par les forêts de chataîgnes et est un lieu d´étape de Mare a Mare Nord.

 

Corsica Ferries

 

Camping au bord de la mer en Corse

 

Camping U Farniente Bonifacio

 

Camping La Pinède Calvi

 

Camping Les Castors Calvi Corse Toboggan

 

Camping Calvi

 

 

La Corse

 

Reise Know How

 

 

Corsica Ferries