La Corse - un paradis dans la méditerranée Français  

Histoire de la Corse

Histoire de la Corse

La préhistoire

dame de Bonifacio7000 - 6000 ans avant Jésus-Christ : le prénéolithique. Les premiers groupes d’hommes s’installent en Corse. Ils vivent sous des avancées de rochers. On connaît trois vestiges de cette époque : Strette (St Florent), Curacchiaghiu (Levie) et Araguina-Sennola. C’est là qu’on a trouvé la dame de Bonifacio, la première trace humaine en Corse.

 

6000 - 4500 avant Jésus-Christ : le premier néolithique. Les hommes commencent à dominer la nature. Ils ont des animaux domestiques et travaillent la céramique. Basi est la plus célèbre des 12 sites connues de ce temps-là. Ses habitants sont les premiers à construire des huttes en pierres sèches. Les hommes travaillent l’obsidian, une pierre volcanique dure qu’ils importent de la Sardaigne proche.

 

Menhir Filitosa V4500 - 3000 avant Jésus-Christ : le néolithique moyen. Période de transition. Les Corses font les premiers essais d’agriculture.

 

3000 - 1800 avant Jésus-Christ : néolithique tardif et mégalithique. La population corse augmente. On connaît aujourd’hui plus de 40 vestiges d’habitation. Les Corses font de grands progrès dans la culture du sol. A Terrina (Aléria) on travaille déjà le cuivre. Le mégalithique s’installe. Au début, on fabrique des colonnes de pierre grossières, vers la fin de l’époque on y sculpte des visages, les menhirs anthropomorphes. On trouve les menhirs les plus anciens au sud-ouest de la Corse, c’est la plus grande densité d’Europe. Les plus récents sont au nord. Filitosa est le centre de cette culture. Sur l’ensemble de la Corse on trouve aujourd’hui 630 menhirs, 73 statues-menhirs et 64 caisses de pierre et dolmens.

 

Torre1800 - 700 avant Jésus-Christ : époque du bronze. Un peuple étranger trouble, pour la première fois, la paix des Corses. Les Torréens bâtissent des forteresses en pierre, pour lesquelles ils utilisent aussi les menhirs et les statues-menhirs des Corses. Filitosa est le meilleur exemple de la rage destructrice des Torréens. On y trouve, dans les portes, des menhirs brisés. Les Corses furent repoussés vers le nord. En ce temps-là, on sculpte aussi des armes sur les menhirs. Avec leurs armes en bronze, les Torréens jouissaient d’une large supériorité sur les Corses qui avaient vécu en paix jusque là.

 

700 - 565 avant Jésus-Christ : L’époque du fer. Les Corses apprennent à travailler le fer. Les sites les plus importants ne se trouvent plus sur la côte mais à l’intérieur du pays. On a l’impression de deux zones de culture : au Nord, il semble qu’on s’adonne davantage à l’élevage, au Sud, à la culture.

 

L'antiquité

565 avant Jésus-Christ : Les Phocéens, des Grecs de l’Asie Mineure, s’installent sur la côte Est et y fondent la ville de Alalia, aujourd’hui Aléria, comme centre de commerce.

 

540 avant Jésus-Christ : Alalia est la nouvelle capitale des Phocéens. De là ils visent la domination de la mer thyrrénienne. Des Corses vivaient aussi dans la ville, comme en témoignent des inscriptions de monuments funéraires.

 

Ruines romains535 avant Jésus-Christ : Combat naval de Alalia, dans lequel les Etrusques et les Carthaginois attaquent les Phocéens. Les Phocéens obtinrent la victoire de justesse mais les pertes furent si grandes qu’il s’agissait pratiquement d’une défaite. C’est pourquoi beaucoup de colons abandonnèrent l’île et s’installèrent en Calabre et à Marseille. Les influences grecques et les relations commerciales continuèrent cependant. Des influences étrusques s’y ajoutèrent.

 

259 avant Jésus-Christ : Les Romains conquièrent Alalia et s’étendent lentement le long de la côte corse. Ce n’est qu’un peu plus de 100 ans plus tard (163 a. J-C) qu’ils réussissent à devenir maîtres de toute la Corse. Ce fut au prix de dix batailles et la moitié des Corses fut emmenés hors du pays.

 

Voie romaine

100 avant Jésus-Christ : Marius fonde la colonie romaine de Mariana, aujourd'hui situé au Sud de l'aéroport de Bastia Poretta.

 

3ème siècle après Jésus-Christ : La Corse est christianisée. Ste Julie subit le martyr en 303. Elle est aujourd’hui une des patronnes de la Corse.

Les invasions et le Haut Moyen Âge

5ème siècle : La Corse est pillée d’abord par les Vandales, ensuite par les Goths de l’Est. La population de l’île est estimée à 120.000.

 

534 - 725 : L’empire de Byzance domine l’île, sauf pendant une interruption de 2 ans. En effet, en 550 les Goths attaquent l’île et en restent les maîtres pendant 2 ans. Les Lombards ensuite envahissent l’île, mais elle leur est rapidement reprise par le roi des Francs, Pépin le Bref, qui en fait don au Pape en 755. Jusqu’au début du 11ème siècle ce sont en fait les Sarrazins qui dominent l’île ; ils obligent la population à se retirer à l’intérieur.

2 siècles de domination de Pise (1077 - 1284)

La Canonica1077 : Le Pape Grégoire VII cherche à rétablir la paix en Corse et donne l’administration de la Corse à l’évêque de Pise.

 

1092 : Pise obtient le privilège de nommer des évêques en Corse. Gênes fait connaître ses prétentions sur la Corse.

 

12ème siècle : Grâce à l’administration de Pise la paix et le bien-être règnent pour un temps sur la Corse. En sont témoins les nombreuses églises et chapelles romanes.

 

1133 : La ville de Gênes élève des prétentions sur l’île. Le pape lui confie les diocèses de Accia, Mariana et St Florent. Aléria, Ajaccio et Sagone restent confiés à Pise.

 

1195 : Les Génois conquièrent Bonifacio et fortifient la ville.

 

1268 : Les Génois fondent Calvi.

 

1284 : Dans la combat naval de Melonia, Pise perd l’île au profit de Gênes, en plus de 52 bateaux et 16.000 hommes.

5 siécles de domination de Gênes (1284 - 1768)

1290 : Le pape n’est pas d’accord avec la nouvelle situation et confie la Corse au roi d’Aragon. Gênes et Aragon cherchent à gagner la faveur des seigneurs de Corse. Dans l’île, c’est le règne des conjurations et de l’absence de lois.

 

1347 : Les Génois arrivent à consolider leur domination. Un an plus tard, c’est la grande peste et un tiers de la population meurt.

 

1404 : Vincentello, sur mandat du roi Alphonse V d’Aragon, arrive à conquérir une grande partie de l’île. Il règne comme vice-roi de 1420 à 1434 mais il est finalement exécuté par les Génois.

 

Sampiero Corso1453 : La république de Gênes remet l’île à la banque de St-Georges envers laquelle elle était très endettée. Sous la nouvelle domination la paix va régner pendant plusieurs décennies. C’est pendant ce temps que furent construites plusieurs citadelles, des églises baroques resplendissantes, des ponts pittoresques et le “ Torregiana ”, un système de défense qui comprenait environs 150 tours réparties sur l’ensemble de la côte.

 

1553 : Le roi Henri II de France arrive avec ses troupes en Corse. Elles sont soutenues par le combattant de la liberté Sampiero Corso qui a conseillé au roi d’occuper l’île. Il en attendait une libération de la domination de Gênes. Les Français réussirent à conquérir l’île, mais en 1559 ils redonnent l’île à Gênes (traité de Château-Cambrésis).

 

1564 : Sampiero se décide de libérer l’île avec l’aide de ses partisans. Il combat avec succès mais les Génois s’en débarrassent par un assassinat (1567). Ils rachètent l’île à la banque.

 

18ème siècle : La période de gloire de la république est terminée. Gênes est ruinée et s’écroule.

La querre d'indépendance (1729 - 1769)

Theodor von Neuhoff1729 : Une mauvaise récolte et la famine qui en résulta fournirent l’occasion d’une nouvelle révolte des Corses contre leurs oppresseurs.

 

1730 : Andrea Colonna Ceccaldi et Luigi Giafferi deviennent les responsables de l’Etat à la suite d’une votation populaire. Gênes appelle les Autrichiens à l’aide. Ceux-ci négocient un accord en faveur des Corses (1732) qui aurait dû améliorer considérablement la situation en Corse. Mais à peine les Autrichiens se sont-ils retirés que Gênes ne s’en tient plus au traité. Les Corses recourent de nouveau aux armes.

 

6 janvier 1735 : Dans une assemblée populaire à Orezza, l’indépendance de la Corse est proclamée.

 

Pasquale Paoli1736 : Theodor von Neuhoff, un noble allemand, arrive à Aléria. Il apporte des armes, de la munition, de l’argent, du blé et des chaussures pour les combattants de la liberté. En reconnaissance, ceux-ci le nomment roi de Corse. Neuf mois plus tard, tout l’argent a disparu, l’approvisionnement prévu ne suit pas, Théodore s’enfuit de son royaume.

 

1738 et 1748 : Les Français prêtent main forte aux Génois.

 

1755 : Pasquale Paoli est élu comme “ Général de la Nation ”. Il crée une constitution démocratique qui va servir d’exemple à la Constitution américaine. Il introduisit l’école et le service militaire obligatoire et fonda une université à Corte.

 

15 mai 1768 : Gênes vend ses droits sur la Corse à la France pour 2 millions de lires. Les Corses reprennent les armes : “ Guerra! La liberta o la morte ” (Guerre ! La liberté ou la mort).

La Corse française

8 mai 1769 : Dans la bataille décisive de Ponte Nuovu, les Français écrasent les Corses bien moins nombreux et moins bien armés. Ils annexent l’île. Paoli s’enfuit à Londres en exil.

 

Napoléon Bonaparte15 août 1769 : Napoléon naît à Ajaccio. S’il était né six mois plus tôt, il aurait été italien.

 

1789 : La Corse est un département et compte 160.000 habitants.

 

1794 - 1796 : La Corse se proclame un royaume sous la protection britannique. Sir Gilbert Elliot  devient vice-roi de l’île.  Deux ans plus tard cependant les Anglais se retirent de l’île sous la pression de la France. L’île est divisée en deux départements, Golo et Liamone.

 

1811 : Napoléon unit les deux départements et choisit sa ville natale comme capitale.

 

1839 : Prosper Mérimée, Inspecteur des monuments historiques de France, visite la Corse. Un résultat de son voyage, c’est son livre :  “ Notes d’un voyage en Corse ” et la nouvelle “ Colomba ”.

 

1888 : Le premier train roule de Bastia à Corte. Six ans plus tard, Calvi est relié au réseau ferroviaire.

 

1914 - 1918 : Dans la première guerre mondiale, 14.000 Corses meurent pour la France. D’après d’autres sources ils pourraient être 30.000 ! Cela a eu une influence négative sur l’économie, déjà en mauvais état. De plus, cela accéléra la baisse de la population.

 

1942 - 1943 : Les troupes allemandes et italiennes occupent l’île pendant la deuxième guerre mondiale. Le trésor de Rommel devrait se trouver devant la côte de Cap Corse. Dans leur mouvement de retraite, les troupes allemandes démolirent la ligne Bastia - Porto Cecchio. Elle n’a plus été reconstruite par la suite.

 

1944 : Les troupes américaines anéantissent au DDT le moustique du paludisme dans la plaine sur la côte Est de l’île.

 

1969 : Pour le 200ème anniversaire de la naissance de Napoléon, on crée le parc régional corse qui couvre environ le tiers de l’île. Au début des années quatre-vingt-dix, la Castagniccia lui est ajoutée.

 

1975 : La Corse est divisée en deux départements : Corse-du-Sud (2A) et Haute-Corse (2B).

 

1981 : Réouverture de l’Université de Corte, après près de 200 ans de fermeture.

 

1982 : Comme première Région de France, la Corse a droit à son propre parlement régional.

 

1991 : Paris reconnaît l’existence du “ peuple Corse ” comme faisant partie du “ peuple français ”. Cependant le Conseil de la Constitution intervint et déclara que la reconnaissance d’un peuple corse est contraire à la Constitution car la Grande Nation ne connaît aucune différence d’origine, de race et de religion.

 

5 mai 1992 : Avant le coup de sifflet de la demi-finale entre Bastia et Marseille, une tribune s’écroula. 17 personnes moururent, 2.000 furent blessées, une bonne partie gravement. Le groupe de musique I Muvrini composa un chant en souvenir de l’événement, Pertunateci o ma. Le principal responsable de la chute fut exécuté en 1994 à Bastia, dans un acte de vengeance.

 

6 février 1998 : Le préfet de Corse, Claude Erignac, est assassiné sur la rue à Ajaccio.

 

Découvrez une sélection de livres sur l'Histoire de la Corse.

 

Corsica Ferries

 

Camping au bord de la mer en Corse

 

Camping U Farniente Bonifacio

 

Camping La Pinède Calvi

 

Camping Les Castors Calvi Corse Toboggan

 

Camping Calvi

 

 

La Corse

 

Reise Know How

 

 

Corsica Ferries